Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 20:06

 

Pourtant Noel n'était pas vraiment au balcon !

 

photo-198

 

Louis malade - samedi et lundi nausées en voiture, dimanche migraine

Temps gris et froid, l'hiver n'en finira donc pas ????

 

photo-197

 

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 18:09

photo-196.JPG

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 22:26

 

 photo-180

 

Tu te souviens que le mois dernier voire même celui d'avant, j'ai sauvagement agressé mon téléphone portable en lui faisant bêtement effectuer une chute dans la rue ... J'ai pris rdv au génius bar et depuis j'ai un oeuf neuf (150 € le n'oeuf quand même). Tiens, et si je l'appelais caviar mon téléphone ?

 

A cette occasion, j'apprend que les coques ça protège bien des dépenses superflues et, je vais au magasin en acheter une transparente, discrète.

 

De retour à la maison, mon fiston s'éclaffe et me fait remarquer que j'ai pris la coque pour l'aiephone 635 alors que moi j'ai le modèle précèdent. Caramba, faudra que j'aille faire un échange.

 

J'y suis allé. J'ai tendu fièrement mon ticket et la coque trop grande.

 

Un jeune homme a jeté un oeil sur le ticket et m'a dit :

 

 - Hi Hélène

 

et moi que voulais tu que je lui réponde d'autre que :

 

- Hi Paul 

 

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 21:29

photo-195.JPG photo-194

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 11:55

 

photo-193.JPG

 

 

Petit moment de douceur samedi après midi avec Véro : expo photo, réfection ou reconstruction du monde, patisserie .

 

Véro lit pour l'instant "les tétins de Sainte Agathe" de Guiseppina Terregrossa. Pas tendre à priori comme bouquin.

 

On avait une envie de torches aux marrons . Y en avait pas partout mais on a trouvé chez Naegel*.

 

So I get it !

 

 


* les meilleurs que j'ai mangé !

 

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 19:47

 

photo-186.jpg

 

 

Ca m'a travaillé c't'histoire de rencontre 30 ans plus tard, finalement.

 

Enfin ce qui m'a titillé c'est l'empreinte que tu laisses dans la mémoire des gens que tu rencontres à un moment donné de ta vie . Et inversement ce dont tu te rappelles d'eux.

 

Tu vis des trucs plus ou moins fort avec des copains de bahut, des collègues, des voisins, le prof de piano-de guitare-de danse- de tennis-où de je ne sais quoi . 

 

J'en suis arrivé à comparer la mémoire avec un oignon.

 

 

photo-187

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, un oignon qui ne serait pas aussi lisse que ça. Avec ses marques, ses manques, ses zones d'ombres, ses aspérités. Tu vois ce que je veux dire ?

 

 

 

 

 

photo-188

 

 

 

 

 

 

Le temps se serait comme un couteau qui enlève les pelures de l'oignon.

Plus le temps passe , plus t'as des souvenirs qui se barrent. Au début, tu vois pas trop la différence, parce qu'il en reste des souvenirs. Même si t'en as enlevé une couche , y en reste suffisamment pour ton plat.

 

 

 

 

photo-190

 

 

 

 

 

 

 

Pis finalement sans t'en rendre compte , ça se barre de plus en plus. Mais comme t'as pas besoin de ses souvenirs là, tu n'y prends pas garde. Ca devient flou. Une impression générale.

 

 

 

 

 

photo-191

 

 

 

Pis vient le jour où tu en es là. Il reste le trognon , voire au mieux un misérable bout qui ne tient qu'à un fil.

 

Et tu décrouvres avec effarement que le souvenir que tu as laissé c'est :

 

- que tu étais la petite copine de Truc qui maintenant vit avec ...

- que ton frangin était un révolutonnaire qui selon la légende est parti rejoindre les brigades rouges tout de suite après le bac (si, si , Stéphanie retrouvée sur Copains d'avant en était persuadé)

 

 

 

photo-192

 

 

 

Tu découvres que la nana qui te contacte sur Copains d'avant et qui te dit que tu n'as absolument pas changé ne te rappelle rien, même si son nom te semble très très vaguement familier.

Bon, je ne céderai pas à la tentation de la dépression , mais ça me questionne quand même ...comme La Baronne qui se fait interpeller sur le marché par une nana qui lui dit qu'elle n'a pas changé.


Sur ce que , une petite soupe à l'oignon et au lit, la vie continue !
 

 

 

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 21:19

 

Avertissement : je ne voudrais pas qu'il y ait une mauvaise interprétation pour le sens de cet article. Aucun message caché (ou alors super bien caché) ni foutage de gueule, j'ai trop de respect pour le travail fourni pour obtenir des reconnaissances ou les dipômes évoqués dans l'article précédent. Juste un lien d'opportunité avec l'article précédent et un pretexte à sourire.

 

Ecouter des doctorants-devenant-docteurs et des docteurs-installés ça aiguise les sens, ça titille le raisonnement, ça ouvre l'appétit. J'ai donc décidé de vérifier si je pouvais m'inscrire dans une démarche scienfifique partant de l'hypothèse, passant par le test et donc la vérification de l'hypothèse puis s'achevant par la conclusion (CQFD). Bon, quelque chose qui s'apparenterait plutôt à de la sociologie qu'à du clinique.

 

photo-183

 

 

 

 

Le sujet d'expérimentation choisi est : le comportement en milieu hostile. J'ai pris ce que j'avais sous la main pour le milieu hostile, à savoir, de l'ail, du persil et un verre de vin blanc. 

 

Nota 1 : La rigueur scientique en a déjà pris un coup car j'ai cumulé les facteurs : ail, persil et vin blanc. Mais j'ai considéré que ces facteurs étaient secondaires et non déterminants et que les tester l'un après l'autre était inutile. Gain de temps fort appréciable !

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-184

 

 

Pour observer un comportement il faut un objet d'observation.

J'ai choisi la moule Nathalie de Cancale (y avait que deux sortes au Leclec ce matin : Bouchot ou Corde)  . J'ai pris la plus grosse et la moins sale voire même la moins chère ...

 

J'ai donc plongé l'objet à observer dans le milieu hostile et j'ai mis le feu !

 

Nota 2 : en plus et c'est le plus important, faire varier la température me parait être le facteur principal.

 

Mon hypothèse de départ était qu'en milieu hostile, la moule ne resterait pas longtemps insensible et réagirait.

 

 

 

photo-185

 

 

 

 

Bingo Marcello ! j'ai constaté un changement de comportement du sujet qui me permet de tirer une conclusion irréfutable :

 

En milieu hostile et super chaud, la moule Nathalie baille. Et ça c'est pas du cinéma !

 

 

 

Repost 0
Ma Gribouillette
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 22:22

 

Y a des jours où on se dit qu'il n'y a pas de hasard, que ce que l'on vit est écrit .

Il y a 8 jours, un ami Belfortain téléphone et demande l'hospitalité pour la nuit du 20 mars. Distraite ou encore sous le plaisir de l'entendre, nous ne nous sommes plus vu depuis 4 ans, je n'entends pas tous les détails de ce qu'il ne dit. Je retiens qu'il soutient enfin un truc à la fac le 21 mars et qu'il souhaite arriver la veille pour ne pas subir le double stress du déplacement et de la soutenance.

 

Arrive le 20 mars avec un François un peu stressé. On parle de chose et d'autres (les familles et les amis occupent le gros de la discussion) et je finis par comprendre qu'il soutient le 21 mars une thèse en psycho sur laquelle il bosse depuis 10 ans. La soutenance est publique et il me confirme que je peux y assister si cela m'interresse d'autant plus que quelques autres amis y assisteront, pour certains plus vus depuis 10 ans. Je ne promets rien sauf de voir si je peux me dégager une heure ou deux pour assister à cet exercice qui m'est inconnu.

 

14h10 arrive le jury qui prend connaissance de la disposition des lieux. Les 4 membres décident de s'installer sur les gradins, face au thésard qui attaque sa présentation powerpoint sur le sujet "Deuil et adoption".

21032013-_1060579---copie.jpg 21032013-_1060588.jpg

 

40 minutes plus tard, les membres du jury reprennent leur place face à un François seul pour un exercice de critique, d'approfondissement et de questionnement. La présidente du jury invite chaque membre à prendre la parole à tour de rôle. Et la première à commencer est la directrice de thèse qui pointe des faiblesses et des points forts. Les interventions sont fort pertinentes et ouvrent des questions aussi interressantes les unes que les autres. Je m'avise alors que la présidente du jury a une tête qui ne m'est pas inconnue, une impression bizzare de déjà vu, d'avoir vécu un truc avec elle .... j'interroge mon voisin qui consulte son appareil photo (il a pris en photo le panneau d'affiche sur lequel était inscrit la composition du jury) et me donne son identité . Retour en arrière de 30 ans , cette nana est une amie de lycée que j'ai perdu de vue après le bac. A partir de là, je perd aussi un peu le fil. 

21032013-_1060595.jpg 21032013-_1060610.jpg

 

17h00. Chacun s'est exprimé, François a justifié ... on est fatigué pour lui. Le jury se retire pour délibérer. Débriefing du thésard avec ses proches dont une de ses filles. Lorsque les membres du jury reviennent, ils arborent un franc sourire et demandent à l'assistance de se lever. La présidente annonce au thésard qu'il est désormais docteur en psychologie. Ce qui est salué par une save d'applaudissements .

21032013-_1060621.jpg 21032013-_1060630.jpg

 

Pour faire bref, je me rapproche de la présidente, Anne, qui m'a également reconnu dans l'assistance et me rappelle dans l'ordre :

- le nom de mon petit ami en terminale (!) et m'indique qu'elle l'a croisé il y a 3 semaines de cela à Strasbourg.

- ma passion pour la ville de Selestat

- ma passion pour le dessin.

 

J'hésite à mettre la photo de classe de terminale qui a dérangé mes garçons parce que leur mère tient la main d'une amie de classe qui n'est autre qu'Anne ! (comme j'assume moyen ... surtout le look du début des années 80, t'as qu'à cliquer sur la phase terminale pour voir cette photo) 

 

Là où je m'interroge sur la notion de hasard, c'est qu'avec Lou, nous sommes en train de nous reposer la question de la prise en charge de ses problèmes de dys. Ce matin encore, j'ai recherché vers qui me tourner pour poser un diagnostique ou / et lui apporter une aide personnalisée. Or Anne est peut être une nouvelle porte d'entrée que nous n'avions encore pas exploré pour cela. 

 

Ce soir, j'ai, selon qui j'ai rencontré aujourd'hui, entre 10 et 30 ans de moins.

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 23:07

 

Dimanche après midi studieux avec révision de la leçon d'histoire - digression n°1 : y avait DST lundi matin première heure .

Je fais réciter les repères (dates/évenements) soit disant sûrement appris en 6eme, 5eme et 4eme - disgression n°2 : un des points forts de la Xeme réforme du brevet c'est le retour du "par coeur" .

 On aborde la période post-1789, celle de Napoléon. Et là, mon ado me dit :

 

on ne dit pas "Napoléon Bonaparte" mais "Napoléon a un chouette logement"

et puis

on en dit pas "barbecue" mais "poil au cul"

 

Et toi, t'en dis quoi?

 

 

 

Repost 0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 20:06

Après une journée à apprendre à se servir de joliciels de traitement d'images, je suis capable de faire ça ....

 

22022013-P1050415-2  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant

 

ou

 

Photo brute de décoffrage prise telle quelle

 

22022013-P1050415

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 

 

Ok ça pète mais les gris sont peut être un peu trop jaunes maintenant, non ?

 

22022013-P1050415-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernier essai, au pinceau, juste sur les rouge, jaune et le mur ....

Rien de spectaculaire .

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez, un doliprane et au lit !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ma Gribouillette
  • Le blog de ma Gribouillette
  • : Oui, je suis une fille chat. Mes maîtres me croient idiote ... mais faut se méfier des apparences. Quand mes maîtres ne sont pas là, je surf sur nenette, je lis le journal oublié, j'écoute la radio, je regarde la télé, j'observe la vie depuis ma fenêtre. Et je commente ...
  • Contact

Y a quelqu'un ?

Tu sais quoi ?

A consulter ce merveilleux blog, vous êtes actuellement :


Qui a dit "c'est tout ?"

Recherche

Archives