Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 20:57

 

Passage de flèche ce week end pour notre Louis. Il avait loupé la flèche noire (140 point en 6 volées pour un tir à 15 m)d'un point l'an passé, il comptait bien la ramener cette année et révait d'un doublé avec la flèche bleue (140 point en 6 volées pour un tir à 20 m). Faut il préciser que tout ne s'est pas déroulé comme il l'avait espéré ???

 

26012013-P1040793 26012013-P1040806-3

Dès les premières volées, on a senti que Louis n'était pas dans un bon jour, et vu ses résultats, il ne s'est pas accroché. Il a fallu que je l'engueule le motive pour que qu'au deuxième essai il se reprenne.

 

26012013-P1040810-2 26012013-P1040891

Nils, le matin au lit, a bien tiré et obtenu la fameuse flèche noire du premier coup. Pour Jean, ça a été moins évident et l'a loupé de peu au premer tour. La réussite côté Louis était plus présente au second essai, du coup, il s'est un peu plus interressé aux résultats.

 

26012013-P1040904 26012013-P1040917

Pour Marie, handicapée par un viseur cassé, ça s'est joué à un point. Pourtant tireur et papa ont compté et recompté pour vérifier si ce #@%@# de point n'avait pas été oublié ... loupé, ce sera pour l'an prochain. Pour Lou aussi ça s'est joué à un point , mais par chance pour lui, un point en plus. 

Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 07:56

photo-175.JPG

 

Sortie photo décevante hier, tellement de difficultés de réglage de l'apareil numérique que je l'ai ré-initialisé et ressorti la notice incompréhensible. Pour me consoler, je suis rentré avec une tartelette au chocolat pour B. et pour Louis et moi, un Paris-Brest. C'est pas ça qui va arranger mes kg en trop, mais j'avais marché dans le froid, ça avait brûlé des calories, non ?

Repost 0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 21:50
J'ai reçu vendredi un lot de vieilleries de la part de plusieurs vendeurs d'appareils photos qui avaient profité des vacances de Noël pour, manisfestement, vider les armoires de quelques aïeux. Aucune assurance que les appareils fonctionnent ne m'avait été donné pour la plupart, certains vendeurs n'étant préoccuper que par la volonté d'assurer lors ventes. Je me suis contenté de viser des objets ne coutant pas cher hormis un folding pour lequel j'ai investi 27,5 €. Au final, à part un Lomo Diana qui ne déclanche pas (5€), une Box Décides piquée que je vais démonter (3€) et un Scoutbox Lumière que je vais retourner, je ne suis pas déçu de mes achats.
agfa-billy-1-1_img.jpg
.
.
.
.
Un Agfa Billy , un folding des années 30 (?) fabriqué en Allemagne en parfait état.
.
.
Le soufflet est nickel, il s'ouvre et se ferme sans aucune difficulté, les différentes bagues de réglage bougent sans résistance. Je l'ai reçu avec son étuit cuir dans un tel état que je pense que son propriétaire ne devait que très rarement le sortir ou alors l'utilser avec un extréme soin. Il a juste besoin d'un léger dépoussièrage.
.
.
J'ai un peu galéré pour trouver une notice d'utilisation sur internet. A priori il utilise des pellicules de format 6x9, le type 120 qui se trouve encore (en tout cas sur nenette). Reste à voir le développement .... Mais je suis confiante pour lui faire reprendre très vite du service.
.
.
.
.
.
.
scoutbox4.jpg
Un scoutbox Lumière des années 30. Format 6x9 également. Fabrication française ... Lumière, ça rappelle quelque chose ?
.
.
Une simplicité d'utilisation déconcertante : une seule vitesse (à priori 1/50) et une pose B; une seule ouverture , mais laquelle ???. Pas d'iso ni d'asa qui te pollue la vie, pas de réglage de distance. Il est en parfait état, pas grippé, déclanche sans résistance.
.
.
Facile et simple de conception, il reste plus qu'à attendre une peu plus de luminosité pour le tester .Quand aux pellicules ... zut y en avait une dedans et comme j'ai ouvert la boite , l'est fichue ! le vendeur le savait il ??? Donc la  pellicule est aussi une 120.
.
.
.
.
.
vitessa_500s.jpg
.
.
Un voigtländer du début des années 70 . Dernier modèle de fabrication Zeiss Ikon Voigtländer avant que les deux marques qui venaient de fusionner n'arrêtent la production (c'est à ce moment que les japonais ont définitivement gagné cette bataille). Le format du film est du 24 x 36. 
.
.
Superbe objet, lourd en main, réglages subtils mais utilisant une pile qui ne se trouve plus car cet appareil a déjà une cellule intégrée. Va falloir bricoler un peu si je veux refaire fonctionner la bestiole d'autant plus que je n'ai pas encore retrouvé la notice sur nenette (y en a d'autres versions du modèle, je vais faire avec)
.
.
.
.
J'attends encore deux 6x6 le fameux voigtländer Brillant (Allemand) et sa copie Russe , le Lubitel 2 ... Reste à voir si ces appareils fonctionnent et s'il ne s'agit pas (pour le Lubitel) que d'un jouet ...
.
.
Donc, pour jouer à la machine à remonter le temps, j'ai déjà à ma disposition, 2 box, 1 folding, 1 ou 2 (?) 24x36. Vivement les beaux jours !

Mes aides dans mes recherches si vous vous interressez aussi aux appareils hérités des grands-parents : ce sont des sites tenus par des fans qui mettent à disposition le fruit de leurs recherches, des descriptifs, des notices.
http://www.collection-appareils.fr/
http://glangl1.free.fr/
http://www.butkus.org/chinon/
Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 21:52

 

Meilleurs vieux à tous

 

... original comme voeux non ? envoyé depuis mon téléphone portable qui n'en fait qu'à sa fête et prend quelques initiatives dans son (et plus mon) vocabulaire que je ne repère pas tout de suite. C'est comme ça qu'il a transformé "biz" en "baise" dans un sms envoyé à ma belle-fille il y a quelques temps.

 

Pendant que Matthieu repartait ce matin pour Toulouse accompagné de son père (et oui, ce coup ci, il ne s'est pas défilé Mister B.) après un séjour de six mois à la maison, pour nous consoler, j'ai fait faire un peu d'archéologie avec mon père en lui faisant exhumer de vieux appareils photos familiaux. Et j'ai trouvé des trésors ... ramenés ce soir à Strasbourg et avec la ferme intention de les refaire fonctionner.

 

 

instamatic56x.jpg  

 

Mon premier appareil photo :

 

un instamatic 56 x

 

 

Un kodak qui date des années 70 (72-77). Je pense que le mien date de 73 ou 74. A priori, mon frère et moi en avions chacun un. Celui que j'ai embarqué a encore une pellicule enclenchée. Cinq photos ont été prises. Après avoir effectué quelques recherches sur nenette, il semble que les pellicules , des cartouches 126, ne se trouvent plus. Du coup j'hésite à reprendre des photos avec ...

 

 

 

 

 

800px-Focasport-II_sac-TP.jpg

 

 

Le premier appareil photo de mes parents :

 

un foca sport II

 

Et sans doute aussi leur premier achat ensemble. Il date de 1960. C'est un appareil qui semble être encore bien côté et reconnu pour la bonne qualité de son objectif. Nous avons bataillé pour lui ouvrir le dos. Il faut que je refléchisse pour voir comment dégriper un peu tout ça. Il fait des photos avec des pellicules 24x36 , donc lui faire reprendre du service devrait être un jeu d'enfant. J'ai retrouvé aussi sur nenette, la notice, que papa n'avait plus.

 

 

 

brownie620jun.jpg

 

 

L'appareil photo des mes grand-parents :

 

une box Kodak six-20 brownie junior avec façade "art déco". Il semble avoir juste un miroir de viseur décroché mais qui ne l'empêchera pas de fonctionner et a encore sa sacoche en cuir et sa notice d'utilisation.

 

D'après mes recherches sur nenette, cet appareil a été construit entre 1933 et 1942 . Le format des photos est le 6x9. Il est conçu pour utiliser des films kodak 620 ... qui n'existent plus, mais selon ce que j'ai lu dans divers forums, on peut trouver aujourd'hui des pellicules qui légèrement retravaillées conviennent, les 120 . Je vais tenter le coup. Sinon j'ai envie de faire des essais sans pellicules mais juste avec du papier sensible, en m'en servant un peu comme s'il s'agisait d'un sténopé.

 

 

L'année 2013 s'annonce encore placé sous le signe de la photo ... car pour Noël, je me suis offert également une série de vieux appareils photos achetés sur ebay à "pas cher" dont un appareil Agfa (Billy) à soufflet des années 30 au format 6x9, même pellicule que le Brownie. Il est, a priori, en parfait état de fonctionnement. Je recherche encore un lubitel ou un voigtländer voir un ikoflex de chez Zeiss ikon, un modèle de type box à visée par le dessus qui date des années 50. Je trouverai bien ça un jour ou l'autre ...

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 18:35
Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 22:31

 

En attendant la fin du monde, autant prendre un peu de plaisir avec ce lieu, qui a la tombée du jour, prend des allures de vaisseau fantôme, de bunker.... brrrr, on se croirait dans bunker palace hotel de Bilal

 

photo-164 photo-170photo-165 photo-169

Repost 0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 23:06

 

photo-160.JPG

Repost 0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 21:58

 

Tel était le thème donné par Alix, notre professeur, pour le stage "photo en extérieur". Quelques contraintes ou conseils donnés au dernier cours puis le jour J, soit samedi, avant de nous lâcher dans la ville :

 

- faire une série de 12 à 15 photos

- garder toujours la même focale

- avoir un lien entre chaque photo

- ne pas s'éparpiller

- épuiser le sujet

- garder en mémoire que les 1eres idées sont bonnes ... à mettre à la poubelle, 97% des gens ont eu la même idée !

- ne pas hésiter à regarder comment le sujet a été traité par d'autres (photo, peinture, cinéma, ...)

 

Des idées, j'en manquais pas. J'avais déjà fait des choix comme celui de ne pas être une touriste mais d'être observatrice. J'ai pensé à photographier les arrivées et départs des touristes sur la place de l'Etoile, déversoir des bus, les chapeaux divers et variés qu'achètent les touristes. Puis, je me suis dis que j'allais travailler sur le "guide" , celui qui tient son parapluie à la main, ou qui porte un chapeau repérable mais qu'au final, je m'adapterai sans doute à ce que j'allais rencontrer. 


Samedi matin, coup de bol, il faisait beau (mais super froid). J'ai passé la matinée à tester timidement des trucs, repérant quelques groupes menés par un guide mais pas l'embarras du choix. Puis j'ai opté sur des photos avec mon telephone portable autour du touriste qui photographie la table d'orientation. Mais bon, si je prends des cours de photos c'est quand même plus pour utiliser un appareil avec des réglages à faire, non ?

Je pensais que l'après midi serait plus riche en photo à prendre. Et c'est là que je me suis rendu compte de mes erreurs : un monde fou donc plus de difficulté à prendre des photos et peu de visites guidées, l'après midi étant plus axé autour de Noël avec les décorations, les marchés et les commerces. Je re-changé d'idée : aller au pif !

Mon pif m'a conduit vers mon bureau (histoire d'y récupérer une paire de moufles, ça caillait , j'te dis pas). Côté monde, on avançait pas à pas, j'ai pensé couper par la Rue des orfèvres .... c'était pire, sauf qu'au milieu de la rue, je m'y suis arrêté et j'ai commencé à prendre des photos à un endroit où les gens s'arrêtent également pour prendre la photo de la décoration d'une pâtisserie. J'y suis resté une heure au moins à tenter de prendre, selon un cadrage sensiblement identique, la façade et un photographe au milieu de la foule ou devant moi. 

La journée touchant à sa fin, je suis retourné voir Alix, histoire d'échanger autour de ma production. Il était 17h30 lorsque nous avons épuisé le sujet.

Un peu fatiguée, je suis rentrée en repassant Place de l'étoile. Et là, le spectacle était étonnant. Un balai de bus et de touristes, plus ou moins fatigués, plus ou moins gais. J'ai ressorti mon appareil et recommencé à shooter. Un monsieur est passé devant moi au moment ou je pressais sur le bouton. Il s'est arrêté pour s'excuser, il portait un bonnet de père Noël. J'ai proposé de le prendre en photo. Il a accepté, nous avons rapidement échangé. Tout ce que je sais de lui, c'est qu'il est suisse. Je suis rentrée sur cette photo.

 

X suisse

 

Ca m'a titillé cette rencontre. Du coup je me suis dit que les touristes qui s'affublent de chapeau de ce type, le faisaient pour se faire remarquer, pour faire sourire, que c'était forcément des bons vivants, abordables. C'était décidé, dimanche soir, je retournerai à la rencontre de ces porteurs de chapeaux et je les aborderai pour leur demander l'autorisation de les photographier et je les demanderai leurs noms et d'où ils viennent.

 

Dimanche , 17h30, place de l'Etoile . Loupé, y a que très peu de bus. J'attends, je tourne jusqu'à 18H45. A priori, le gros des touristes est déjà parti. Peu de porteurs de bonnets. Mais je crois en mon idée je suis motivée, je fais des rencontres:

 

Yasmine Bianca Vanessa de Bexbach (allemagne) 881 Martine Emile Laurine de Benestroff (57) 888

Yasmine, Bianca et Vanessa de Bexbach (Allemagne)       Martine, Emilie et Laurine de Bénestrorff (57)

 

Frédérique Gaétan Philippe Maxime de Colmey (57) 886 Katia Ulrike Nicole Daniela de St Wendel (Belgique) 889

Frederique, Gaétan, Philippe et Maxime de Colmey (57)   Katia, Ulrike, Nicole et Daniela de St Wendel (Allemagne)

 

Linda Laif de Baudour (belgique) 882 Thomas Sabrina Freiburg (allemagne)911

Linda et Laif de Baudour (Belgique)                             Thomas et Sabrina de Freiburg (Allemagne)

 

Cette série m'intéresse. Elle montre des gens fatigués de leurs journées, contents souvent qui attendent leurs bus dans un état de début de décompression. Je pense que le touriste que je montre même s'il porte un chapeau n'est pas ridicule. Il est humain.

 

Bon, si tu as lu depuis le début, tu constatera que j'ai dit qu'une série devait faire entre 12 et 15 photos. Et là, j'en ai que 7 ... alors ? 

 

Faudra que j'y retourne.

 

Ps: Combien de refus de se laisser prendre en photo ? un seul. Mon truc ? je baragouine en anglais lorsque ça ne parle pas français, que je prends des cours de photos et que j'ai un exercice à faire sur le tourisme et que j'ai choisi de photographier des gens qui attendent leur bus à la fin d'une journée marathon de visite. C'est aussi simple que ça. Ah oui, et je propose d'envoyer la photo par mail. Deux mails envoyés ce soir vers l'Allemagne et à Colmey.

 

 

 

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 19:43

 

Ambiance-au-Salon-1024x768.jpg

Je suis allé déjeuner ce midi avec Sylvie. Elle a choisit le lieu : Christian, un pâtissier-chocolatier situé face à la cathédrale qui fait également salon de thé et sert des repas à midi. Endroit chic, cosy, on y fait la queue pour y déjeuner. Christian est une adresse réputée, on ne peut se tromper.

 

Sylvie, en RTT y arrive à 11h40, histoire d'être sûre d'y avoir une place. J'arrive à 12h00. Tout va bien. Nous sommes installées près de la fenêtre, proche de la desserte, mais les allées et venues des serveurs n'est pas trop dérangeante.

 

Le plat est correct (un poisson ) et le dessert haut de gamme. Le service discret et efficace. Jusque là, tout va bien.

 

 

Au moment de partir, j'enfile mon manteau.

 

Je ne sais pas comment vous faîtes les un(e)s et les autres pour enfiler un manteau, mais moi, ma méthode c'est, d'abord, d'enfiler la main gauche dans la manche puis de tendre le bras gauche devant moi puis enfiler à l'aveugle et en arrière la main droite dans la manche droite , et enfin ramener mon bras droit devant dans un mouvement de bras tendu.

La méthode fonctionne plutôt bien et généralement, il n'y a aucune difficulté pour la mettre en oeuvre ... encore faut il qu'il n'y ait pas d'obstacle en chemin ... Et un obstacle, y en a eu un !

 

Comment dire ???? 

 

Après avoir enfilé la manche droite, l'extrémité de mes doigts a frolé un truc  ...

 

 4243634-un-jeune-garcon-portant-un-costume-et-emportant-deu  puis    1322535040

 

.....

 

DownloadedFile.jpg verre8438.jpg

 

c'est ballot !! le plateau était plein de vaisselle sale qui s'est éclatée au pied d'une table de 4 personnes . 

 

Chais pas, mais une intuition comme ça que j'y retournerai pas de sitôt déjeuner chez Christian même si Sylvie pense que le serveur ne me reconnaîtra pas . Pas si sûre !

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 22:06

 

Mon travail m'amène quelques fois à me déplacer dans un rayon de 100 kms autour de Strasbourg. Là, c'est dans les Vosges, qu'il m'emmène, à Saint Dié. J'ai rendez vous avec un collègue parisien que je dois récupérer à la gare et qui participe avec moi à une réunion importante pour ne pas dire déterminante.

 

Comme je ne connais pas la ville, j'arrive en avance à la gare, histoire de repérer les lieux. La gare est déserte, enfin, juste occupée par des lycéens qui attendent la reprise des cours et qui squattent par grappes l'ensemble des bancs extérieurs et intérieurs. Tiens, le chef de gare a été remplacé par un chef d'escale. Etonnant, étonnant .

 

photo-145 photo-147

 

Depuis le quai, j'avise un bâtiment, vestige d'une activité industrielle : la fonderie Burlin. J'ai de l'avance, je décide d'emprunter (mais je la rendrai, promis) la passerelle qui enjambe les voies. En face de la gare, l'abeille déodatienne m'apprend qu'elle fait plutôt dans le vin que dans le miel. Pas de fenêtre , pas de voyeurisme possible.

 

photo-148 photo-153

 

Je trouve sans difficulté à accéder sur la passerelle. J'y fais une rencontre étonnante. Ma parole, c'est l'héritier de Julien Absalon en personne ce môme ! J'ai l'intuition de me retourner à temps pour le photographier au départ de sa course puis dans l'escalier. Je ne livre que les photos à peu près nettes, tout s'est passé trop vite.

 

photo-149 photo-150

 

La Fonderie Burli(n) ... je mets le "n" entre parenthèse parce qu'il est tombé tout comme des pans de la façade arrière. La fonderie est en pleine "déconstruction". Derrière comme un anachronisme, un chatelet, l'ex-maison du propriétaire de la fonderie, sans doute.

 

photo-151photo-152

 

Pas le temps de regarder dans le rétroviseur, la train de mon collègue arrive. Juste le temps de prendre un café dans un troquet à proximité de la gare avant d'aller à notre rendez vous, car dans la gare de Saint Dié, il n'y a ni buffet de la gare, ni vendeur de journaux. 

 

photo-154 photo-146

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ma Gribouillette
  • Le blog de ma Gribouillette
  • : Oui, je suis une fille chat. Mes maîtres me croient idiote ... mais faut se méfier des apparences. Quand mes maîtres ne sont pas là, je surf sur nenette, je lis le journal oublié, j'écoute la radio, je regarde la télé, j'observe la vie depuis ma fenêtre. Et je commente ...
  • Contact

Y a quelqu'un ?

Tu sais quoi ?

A consulter ce merveilleux blog, vous êtes actuellement :


Qui a dit "c'est tout ?"

Recherche

Archives