Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 19:52

 

Nous sommes allé dans une gare.

 

Y avait plus de trains.

 

On était pourtant bien à l'heure.

 

Qu'importe, nous avons tout de même voyagé.

 

On a remonté le temps, jusqu'à l'Origine du Monde.

 

photo-3.JPG photo-5-copie-1

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

personne 06/05/2012 18:35


@Telos

Merci pour ta réponse ! Peu importe la compétence ou non, je pense. Je trouve qu'il y a plus de spontanéité lorsque l'histoire de l'art n'est pas trop imprégnée dans le regard du spectateur : on
peut réellement découvrir un tableau à fleur d'émotions, sans influence intellectuelle. Bon, après, connaître l'intention de l'auteur, sa démarche, le contexte dans laquelle elle s'inscrit, c'est
pas mal non plus, mais ça enlève quelque chose, d'une certaine manière. Au moins, si on pouvait éviter d'écraser le ressenti juste pour la première approche de l'oeuvre...

J'aime la touche du peintre ici, ainsi que son parti pris, telle la distance de l'anonymat qu'il propose au spectateur ; on ne croise pas de visage, ni un regard qui pourrait renvoyer une gêne.
On peut développer une relation d'intimité avec le tableau. Son traité évoque pour moi un érotisme très cru, sans la vulgarité d'une photographie pornographique telle qu'on peut les connaître.
Mon regard est cependant biaisé : à l'époque, il n'y avait pas cette industrie de la pornographie en couleur, donc pas de comparaison avec l'état d'esprit de ce mode d'expression plus récent de
la nudité.

Autant la photographie pornographique joue sur le sexe cru, autant ici, la distance d'interprétation du prisme de l'artiste joue sur d'autres cordes. Une distance qui transforme l'érotisme pur et
dur, en esthétique érotique. En d'autres termes, ce n'est pas tant le désir que cela évoque, que la transposition du désir en plaisir d'observation. La tendresse de courbes très douces, le
naturel d'un déhanché alangui offrant une intimité en toute confiance, la sensualité au-delà de la sexualité, en totale contradiction avec le sujet représenté, justement. J'ai l'impression d'être
à la place d'un observateur savourant le plaisir de la beauté, et non à celle d'un voyeur qui salive.
Et la magie de la touche de l'artiste qui rend cela possible, qu'une photographie n'aurait su rendre à cause de son rendu trop "journalistique".


Ceci me questionne sur l'origine (!) de la démarche, qui m'intrigue. Quelle impression cela pouvait-il faire de posséder cette représentation avec l'interdit moral de l'époque, depuis 1866
jusqu'au milieu du siècle dernier ? Le titre, aussi, est assez croustillant : jouant à la fois sur une ironie enlevée et un réalisme poétique.

TELOS 06/05/2012 11:08


je réponds à " Personne ".. je souris ..


 le tableau de Courbet.d'ailleurs lapsus,  j'ai dit photo, là peut être un compliment...mais trop crue... trop en pleine lumière..perso cela ne m'apporte rien si ce n'est ce corps
offert pour.poser là .je ne dis pas indécence car la morale et moi.... c'est un peu comme une fleur posée en plein centre de la photo sans se l'être appropiée par un détail un flou juste balancée
là pour être vue.. ..même si  c'est techniquement parfait ça ne me touche pas..c'est juste mon avis.. juste mon regard n'ayant aucune compétence dans ce domaine.

Ma Gribouillette 06/05/2012 19:40



ma photo ne rend pas justice au tableau non plus



personne 05/05/2012 13:43


@Telos


Je serais curieux de connaître plus avant ton avis sur ce qui te choque, dans le cadre art/liberté d'expression. Je trouve intéressant les limites que l'on se pose (que chacun pose, moi y
compris). Si ma question n'est pas indiscrète, bien entendu.

nounouche 05/05/2012 12:42


Moi aussi j'y suis allée, avec le lycée et avec le Bretzel et c'est super car même si tu ne regardes pas les tableaux, le site se suffit à lui même

Ma Gribouillette 06/05/2012 10:44



Louis aussi aimé



bouchonbleu 05/05/2012 11:57


Par contre j'adore ce musée. 1 par ce que j'y suis allée de mon plein gré, 2 parceque les collections me plaisent plus (époques) 3 parce que ma mère y prenait le train, et ça mazette, vas-y
chercher les rails !

Ma Gribouillette 06/05/2012 10:43



sous le sable, les rails



Présentation

  • : Le blog de ma Gribouillette
  • Le blog de ma Gribouillette
  • : Oui, je suis une fille chat. Mes maîtres me croient idiote ... mais faut se méfier des apparences. Quand mes maîtres ne sont pas là, je surf sur nenette, je lis le journal oublié, j'écoute la radio, je regarde la télé, j'observe la vie depuis ma fenêtre. Et je commente ...
  • Contact

Y a quelqu'un ?

Tu sais quoi ?

A consulter ce merveilleux blog, vous êtes actuellement :


Qui a dit "c'est tout ?"

Recherche

Archives